Un nouvel envoi pour Benvar

Après de nombreuses recherches, un semoir de bonne qualité et en bon état vient d'être expédié dans un container partant pour Ouagadougou. Ce semoir a été complété par une bineuse et autres petits matériels demandés par les paysans de Benvar. Gageons que, de nouveau, les femmes vont voir arriver avec bonheur ces équipements leur permettant d'alléger leurs tâches en période de pleine activité agricole.

Semoir

 

A Benvar, les femmes très satisfaites

Dans son dernier message, Kounebetone nous fait savoir que les femmes sont très satisfaites de l’arrivée du tracteur et surtout de tout le petit matériel permettant les travaux de couture et tricot. Elles souhaiteraient poursuivre cette collaboration sur des besoins en matériel pour la conservation. L’association Loir Actions Solidaires peut envisager un groupe de réflexion plus centré vers un soutien aux travaux des femmes.

Mate riel femmes

Dc9bcbc7 52f3 47c5 a614 8bd7a2e807cd

Achat d'une égreneuse à maïs

Les paysans de la CUMA ont décidé de l'achat d'une égreneuse à maïs. Ce matériel a permis aux membres de la CUMA d'égrener leur maïs facilement sur place. Le total de la récolte pour la CUMA est évalué à 32 tonnes. Ils ont maintenant terminé ce travail et font aujourd'hui des prestations chez d'autres producteurs.

Vous pourrez constater sur cette vidéo le temps gagné grâce à cette égreneuse et aussi la plus grande facilité pour les femmes très actives dans ce travail. Vous pourrez aussi voir l'entretien et l'utilisation des tracteurs dans la vidéo suivante.

Meilleurs Voeux 2019

LE BUREAU DE LOIR ACTIONS SOLIDAIRES VOUS PRESENTE SES MEILLEURS VOEUX

POUR LA NOUVELLE ANNEE.

Plus que jamais sûrement, dans l'époque que nous vivons où soudain apparaît la fragilité de ce que, aveugles ou hypocrites, nous appelons l'ordre du monde, sont nécessaires des lieux et des associations de personnes prouvant par les actes plus que part les mots que la solidarité et le progrès des hommes sont toujours d'actualité.

Merci à toutes et à tous pour votre engagement dans l'Association. Rendez-vous le 20 mars 2019 pour l'Assemblée Générale de LAS.

BONNE ET HEUREUSE ANNEE 2019

 

Le container est arrivé à Ouagadougou

En plus de l'aide apportée pour l'achat du tracteur, l'Association Loir Actions Solidaires a pu envoyer d'autres outils et matériels pour les agriculteurs de Benvar et leur famille. En effet, grâce à l'aide apportée par l'Institut Notre-Dame d'Espérance, nous avons pu envoyer par container un mini-tracteur 4x4 de marque Kubota pour l'aide au maraichage et autres transports de récoltes, citerne d'eau etc. Nous avons complété cet envoi d'une remorque et petits matériels pour les paysans et leurs femmes. Le container parti ce Chantonnay en vendée par le biais d'une association locale est arrivé cette semaine à Ouagadougou. Il sera déchargé vendredi 7 décembre. Gageons que ces outils vont être un plus dans l'avancée des objectifs fixés avec la CUMA d'augmenter les productions tout en allégeant la pénébilité des travaux, notamment pour les femmes.

Container

Remorque

Kubota

 

 

Le tracteur est arrivé à Benvar

Depuis que le tracteur est arrivé, le travail n'a pas manqué. Les premières utilisations montrent combien ce nouvel outil va être précieux et utile pour la CUMA qui regroupe 13 agriculteurs. En plus du tracteur une remorque et une charrue à disques comlète l'équipement. Le vidéo ci-dessous montre les essais de labours et ce qu'en pensent les paysans. Le témoignage reçu de Kounebetoné montre toute leur satisfaction :"Une joie immense pour la population. Je suis sûr qu'avec votre volonté ensemble on ira loin. On remercie tous ceux qui ont contribué pour la réussite de ce projet."

 

Le tracteur en route pour Benvar

C'est après un long voyage de près de 800 km que le tracteur est arrivé à Benvar. En effet, ce tracteur était à Parakou au Bénin et les paysans sont allés le chercher pour le ramener en passant par Ouagadougou afin d'avoir tous les documents officiels pour son usage. Le voyage aura duré plus de 10 jours de fin septembre à début octobre !

 

 

 

Superbe spectacle musical

Tous les spectateurs étaient unanimes pour dire le plaisir qu'ils ont eu au cours de cette soirée musicale. Le Choeur d'Hommes et les Compagnons de la Tourlandry ont proposé un programme éclectique et varié. Merci à ces deux groupes pour l'effort consenti au profit de l'association qui s'en servira pour le projet de mécanisation au Burkina.

 

Sam 5309

Sam 5297

Ouest-France du 8/10/2018

Art1of81018

Art2of81018

 

Courrier de l'Ouest 6/10/2018du 8/10/18

Artcdo61018

Un spectacle musical au profit des paysans de Dissin

Flyer121018 recto
Flyer121018 verso

Vente de Blé pour DISSIN

Article co1 08 18
Article co2 08 18
Article co3 08 18

Les CUMA du Bénin


MémoireLes coopératives d’utilisation de matériel agricole du Bénin (CUMA) / Une expérience originale de mécanisation partagée en Afrique.

Loir Actions Solidaires est en projet de partenariat avec la CUMA de Benvar, commune de Dissin au Burkina Faso. Le projet s'appuie une longue expérience de développement de CUMA au Bénin. L’Union nationale des Cuma au Bénin et l’association Cuma Bénin ont souhaité porter un regard extérieur sur leur expérience. Une étude de terrain qui reprend en grande partie le travail d’une étudiante de Master 2 à l’Institut des régions chaudes de Montpellier SupAgro peut être téléchargée sur ce lien.

LOIR ACTIONS SOLIDAIRES (Ouest France 05/05/2017)


Loir actions solidaires, s'engage auprès de paysans du Burkina Faso, tout en souhaitant accueillir des réfugiés.

L'initiative

Certains d'entre eux étaient déjà engagés aux côtés d'agriculteurs de Soucelles pour aider les paysans du Burkina Faso. À Villevêque, les agriculteurs ont aussi lancé depuis quatre ans un champ solidaire dont les récoltes servent à financer des actions de solidarité à l'international. Ils ont voulu aller plus loin. « Aider les gens à vivre mieux chez eux, mais aussi accueillir ceux qui ne peuvent pas vivre bien chez eux », résume Alain Thibaudeau, membre du bureau. Ainsi est née, à la mi-avril, l'association Loir Actions Solidaires, qui rassemble une vingtaine de personnes.

Une tradition de solidarité

Un peu une tradition dans cette commune de Villevêque où, dans les années 1970, un comité s'était formé pour accueillir les enfants orphelins venus du sud-est asiatique. « L'action solidaire avait ensuite été étendue à d'autres enfants », rappelle Dominique Bossard, chargé de communication dans la nouvelle association. Elle s'est éteinte au fil des ans. Mais l'esprit de solidarité est resté.

Cet esprit s'est exprimé lors d'une semaine Regards sur l'Afrique, organisée avec la municipalité avec conférences, exposition des photos de la journaliste angevine Camille Lepage - décédée le 12 mai 2014 en Centrafrique - soirée avec des paysans africains. La solidarité va se poursuivre avec la nouvelle association.

« Nous continuons les actions engagées », rappelle Michel Fouqueron, trésorier de Loir actions solidaires. À partir du 12 mai, Villevêque accueillera un agriculteur burkinabé qui, pendant trois semaines, sera reçu dans quatre familles. « Nous l'intéresserons également au fonctionnement de la commune. »

Les actions pour accueillir les réfugiés ne sont pas encore concrétisées. « Nous prenons contact avec d'autres associations qui fonctionnent déjà pour prendre des renseignements », explique Alain Thibaudeau. Il compte également joindre l'Abri de la Providence qui prend en charge les migrants accueillis dans les communes.

Car Loir actions solidaires ne veut surtout pas se renfermer sur Villevêque. Mais au contraire s'ouvrir à l'extérieur de la commune pour, par exemple, organiser des manifestations de plus grande envergure. Et sensibiliser à l'aide internationale comme à l'action locale.

Loir actions solidaires. Président : Alain Hergue. Secrétaire : Maimouna Le Gouez-Zanga. Trésorier : Michel Fouqueron. Chargé de l'animation et de la communication : Dominique Bossard. Membres du bureau plus spécialement en charge de l'accueil des réfugiés : Alain Thibaudeau et Patricia Drillot.

LAS s"associe au mouvement "Résistons à bras ouverts"

Contre le projet de loi Asile et Immigration

Affiche mobilisation

 

 « L’humanité de demain se construit avec l’accueil d’aujourd’hui » 

Rassemblement à 17h30 le mercredi 18 avril Place du Ralliement à Angers 

LE PROJET DE LOI ASILE ET IMMIGRATION, EN DÉBAT À L’ASSEMBLÉE NATIONALE À PARTIR DU 16 AVRIL, EST UN TEXTE DANGEREUX. S’IL ÉTAIT ADOPTÉ, IL INDUIRAIT UN GRAVE RECUL DES DROITS DES PERSONNES ÉTRANGÈRES EN FRANCE.

Texte de mobilisationTexte de mobilisation (390.27 Ko)

 

CUMA ET MECANISATON UN COUPLE QUI FONCTIONNE AU BENIN


Affi sillonSuite à la projection du film sur l'agriculture mécanisée au Bénin «  Un long sillon de la Dordogne au Bénin » et le débat animé par Thierry GUERIN initiateur des CUMA au Bénin depuis plus de vingt ans. Nous comprenons mieux aujourd'hui pourquoi la modernisation et l'intensification des systèmes de production agricole sont des étapes cruciales à franchir pour mettre fin à la pauvreté des paysans .

L'agriculture représente environ 50 % du produit intérieur brut de l' Afrique. La majorité de la population en fait 80 % travaille dans l'agriculture. Toutefois, malgré l’importance de ce secteur, le niveau des investissements publics et privés est insuffisant pour qu'il réalise pleinement son potentiel.

La forte croissance démographique exerce une énorme pression supplémentaire sur le secteur agricole. De plus, face à la rapide croissance démographique des villes, la population rurale est vieillissante car les jeunes et les personnes éduquées migrent vers les villes pour chercher de nouvelles possibilités d'emploi et de revenus.

Parallèlement à la croissance des populations urbaines, les habitudes des consommateurs changent. Pour Thierry GUERIN, la consommation de protéines sous forme de viande et de poisson explose, notamment dans les pays à revenus intermédiaires. Par conséquent, le demande de produits agricoles augmente également.    

En Afrique, la production agricole a tendance à stagner et l'offre actuelle ne peut faire face à, l'accroissement de la demande. L'augmentation des prix pourrait toutefois inciter les producteurs  à  intensifier leur production.

Ces incitations nécessitent des investissements dans l'infrastructure, l'éducation et les services. De même, des institutions fonctionnelles ( cadastre, chambre d'agriculture ) sont indispensables pour que la population rurale ait accès aux ressources naturelles ( terres ,eau ...), aux capitaux dont elle a besoin pour investir.

 Pour Thierry GUERIN le fait que le cadastre n'existe que dans les villes est un frein à la mobilisation de prêts bancaires . En effet pour les banques la seule garantie sérieuse c'est l'hypothèque sur les terres. Le système de gestion des terres actuel ne permet pas d'apporter cette garantie .

 Il est nécessaire d'effectuer des recherches supplémentaires sur les méthodes de culture efficaces, sur l'amélioration des variétés cultivées et sur l'efficacité des intrants agricoles, tout comme il est nécessaire d'améliorer le diffusion des technologies prometteuses ( y compris en matière de mécanisation).

Pour Thierry GUERIN, la mécanisation est un important facteur de production agricole et un catalyseur du développement rural, et à ce titre elle s'efforce : 

  • T gue rin au be ninD'améliorer l'exécution et l'efficacité des activités agricoles ( travail rapide au bon moment afin d’ensemencer rapidement les champs).
  • De créer des emplois ( Entrepreneuriat, CUMA) et d'assurer des moyens de subsistance durables en milieu rural.
  • De favoriser un début d'industrialisation et la création de petites entreprises ( mécanique) s'appuyant sur le développement agricole pour assurer la croissance économique des zones rurales.
  • D'améliorer les rendements et la qualité des produits.
  • D'améliorer les conditions de travail et les niveaux de vie .
  • De maintenir le lien social comme nous l'avons constaté dans le film au niveau du battage du maïs.

An niveau de la production, la mécanisation est la principale contribution opérationnelle permettant d'améliorer la productivité de la main d’œuvre et de la terre.

Les machines permettent de préparer le sol effectivement sans la charge de travail physique habituelle tout en veillant à l'efficacité d'utilisation des intrants, pour faire en sorte que la récolte soit bonne qualitativement et quantitativement .

Tirer parti de la mécanisation aux stades de la production, du stockage, et de la transformation contribue également à réduire les pertes après récoltes.

MECANISATION ET CHANGEMENT STRUCTUREL

La plupart des agriculteurs utilisent des outils et des méthodes de production traditionnels pour cultiver leurs terres, ce qui se traduit par de faibles rendements, de lourdes pertes et une mauvaise qualité du produit.

La terre est essentiellement travaillée à la main avec une houe. Cela demande un travail physique pénible et le sol est uniquement travaillé en surface. Même lorsque les machines sont disponibles, les agriculteurs ne savent souvent pas comment bien les utiliser. Par exemple, les tracteurs équipés de charrues à disques sont conduit trop vite et le sol est mal travaillé.( film sur les CUMA au Bénin).

T guerinLe manque d’installations de stockage  oblige les agriculteurs à vendre leurs produits immédiatement après la récolte, ce qui ne leur permet pas de réagir aux signaux du marché.          

Il est bien évident que pour contribuer positivement à la modernisation et l'intensification de l'agriculture, la mécanisation doit se faire correctement. Autrement dit, elle doit correspondre aux conditions locales, préserver les ressources naturelles et l'environnement et accroître la production.

Toutefois, dans bien des cas, les effets de la mécanisation échouent faute de possibilités de financement. Individuellement, les agriculteurs ne sont pas en mesure d'acheter seuls des machines coûteuses. Par ailleurs,  le manque d'accès aux terres pose un énorme problème car les agriculteurs n'ont aucune chance d'obtenir des crédits .

Il est  fréquent que la technologie disponible ne corresponde pas aux conditions locales et aux exigences des agriculteurs ( parc de machines inadaptées au Bénin).

Il y a un besoin urgent de mettre des services financiers à la disposition des petits exploitants et de structurer les coopératives et  les CUMA ,pour qu’elles soient plus attrayantes et permettent d'accéder aux machines.

Il faudrait également mettre des formations et des conseils organisationnels à la disposition de ceux qui souhaitent améliorer leurs compétences. La participation active du secteur privé est essentielle ( leaders) , par exemple en offrant des services après-vente ( formation, réparations , etc) .

Les structures existantes sont elles les mieux adaptées pour assurer les défis de la mécanisation, ou doit on faire plus confiance aux initiatives de groupes de paysans organisés et motivés ? 

Telles étaient les interrogations de Thierry GUERIN à la fin d'un débat reconnu par tous d'une grande qualité . 

Participation de LAS aux Etats Généraux des migrations

Participation de LAS aux Etats Généraux des migrations

Etats ge ne raux migrations petit

Grosse affluence aux États généraux des migrations (Ouest-France 25/03/18)

Michel Cartron, de la Ligue des droits de l'homme (LDH), ne pensait pas que cela toucherait tout le département, « y compris des zones rurales où le FN fait un très bon score. Mais ça montre que tout le monde est prêt à s'engager pour l'accueil des migrants ».

Hier, à Saint-Barthélemy-d'Anjou, une vingtaine de collectifs citoyens, originaires de tout le Maine-et-Loire, ont participé aux États généraux des migrations du département, organisés par le collectif SOS migrants 49. Répondant ainsi à l'appel lancé, en novembre 2017, à Paris, par une délégation d'associations, dans le but de proposer collectivement des politiques d'accueil différentes de celles proposées par les pouvoirs publics, et de changer le regard sur les migrants.

« Plusieurs milliers de personnes s'emploient à l'accueil des migrants dans le 49,souligne Michel Cartron. L'idée est de fédérer l'ensemble des initiatives. » Réunification familiale, accès aux soins, aux droits, logements et hébergements, problèmes des sans-droits et déboutés,... Les différents ateliers ont permis aux 140 personnes présentes de dire, pour elles, « l'inacceptable » et de faire des propositions. Ces dernières seront transmises à Paris, avant les États généraux des migrations, fin mai.

 

Loir Actions Solidaires a pour projet d'aider une CUMA de 13 paysans de Dissin à s'équiper en matériel agricole. Pour le travail des champs et le transport des récoltes, un tracteur est la priorité exprimée par ces hommes et ces femmes qui ont constitué la coopérative. Nous avons trouvé en France un tracteur en bon état, qu'il nous faut envoyer par conteneur pour un coût de 2000 €. Le coût du tracteur et de son transport est pris en charge par les paysans. Merci de votre participation pour aider les paysans à s'équiper en cliquant ci-dessus.

Tracteur